Tout sur la Ligne Caen-le Mans-Tours

étude de l'axe Caen-Tours
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un EIMM devenu CNR

Aller en bas 
AuteurMessage
panthersky
Admin


Nombre de messages : 357
Age : 32
Localisation : Arnage
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Un EIMM devenu CNR   Jeu 1 Mar - 22:07

Implanté sur la ligne de Tours voici l'historique et l'activité du CNR (Centre National de Réparation) du Mans. Activité sans trop d'illusion à en croire les rumeurs circulante, que les ateliers fermerait leur portes au plus tard en 2009 dans le but de batir des logements sociaux.



L’EIMM DU MANS




Longtemps titulaire des séries EAD, maintenant au profit des ateliers de Nevers, l’EIMM du Mans restera incontestablement associée à l’histoire des Caravelles.



Histoire de l’EIMM



Les études menées par la compagnie de l’Ouest aboutirent à la construction d’un vaste ensemble d’installations ferroviaires sur un terrain nommé à l’époque les landes et longeant la ligne le Mans-Tours déjà existante. Situées à 4 kilomètres de la gare, les installations devaient comprendre une gare de triage, un dépôt et des ateliers d’entretien du matériel.

Celles-ci furent construites entre 1912 et 1914 sur une superficie de 8 hectares dont 2.4 couverts. Pendant la 1ère guerre mondiale, entre 1914 et 1917, les ateliers servirent d’entrepôt pour l’armée. Puis dès 1917 les ateliers commencèrent à réparer des wagons, puis des voitures en 1919.

Implanté à proximité directe du triage et du dépôt les ateliers furent durement affectés par les bombardements aériens de 1943-1944. Une fois la reconstruction achevée, les ateliers sont reconvertit en grand atelier spécialisé dans l’entretien dès autorails dès 1946.

Devenant ainsi l’ atelier directeur des séries autorail Renault VH, ABJ 1, 2,3 et 4 et ABV ainsi que les X 3800 picasso. Quelques années plus tard les ateliers furent également chargés de l’entretien et de l’évolution de l’ensemble des moteurs Renault.



En 1963, les ateliers deviennent directeurs des toutes nouvelles séries EAD (456 unités). La mission première des ateliers était bien entendu les RG (révision générale) et RL (révision limité) avec ou sans modernisation, mais également les réparations accidentelles plus les réparations des pièces et organes. Quand une intervention est prévue l’immobilisation ne doit pas dépasser les 13 jours ouvrables. Lors des réparations les engins fréquentait successivement trois ateliers : l’atelier aménagement, où l’on y retirais et refaisait tout l’aménagement intérieur et de la peinture, puis les autorail fréquentait, l’atelier caisse réalisant les travaux de dépose, pose des différent organes y compris électrique, les travaux de tôlerie, de tuyauterie, puis de l’aménagement intérieur. Ainsi que les essais statiques et évolution en ligne.

L’autre atelier « équipement » se chargeant des travaux de mécanique sur organes déposés, moteurs (Poyaud et Saurer), les boîtes de vitesses, coupleurs hydraulique, compresseurs et organes de roulements, pièces de sécurité. Cet atelier réalise également, tous les travaux d’usinage.



Réalisation de prototypes.



Entre 1966 et 1967 l’EIMM du Mans procéda à la transformation de l’X 4365/XR 8579 en élément automoteur expérimental à turbine à gaz X 2061. Transformation la même année à partir d’un chaudron de voiture lit type MU en voiture cinéma SU n° 204.

Le plus gros chantier est à venir. C’est le câblage et le montage du compartiment turbine ( et de son aménagement intérieur) des 10 1ère rames ETG.

Exécuté entre 1969 et 1970, ces opérations suivantes furent réalisées :



_ Pose du turbomoteur du type Turmo IIIC, dérivé des turbines d’hélicoptère type Super frelon.



_montage de la transmission hydraulique Voith et de ses accessoires.





_mise en place des compartiments d’insonorisation de l’ensemble.



Par la suite et compte tenu de leur expérience acquise dans les turbomoteurs les ateliers deviennent tout simplement atelier directeur des ETG et ce en 1970.

Avec un effectif d’environ 700 agents, l’EIMM du Mans est le plus grand centre de réparation autorail SNCF.

1973 marque une nouvelle transformation pour l’X 2061 en TGS (Turbine à Gaz Spéciale). Cet engin est numéroté T 101/102.

L’atelier fut également chargé de concevoir les maquettes de voitures bar du TGV Atlantique et la rénovation de la VH ZZE ty 23859 (PO.MIDI) pour le musé de Mulhouse.



Les grandes rénovations 1985-1999



Les modifications commencent à partir de l’année 1985 sur vingt et un X 4630 pour la région Pays-de la-loire. L’années suivante, ce sont les dernières révision sur ETG. En décembre 1986 intervint les dernières révision des dernier moteur Saurer BZDS et Renault 517 des autorails X 2400 et Picasso encore en service.

Nouvelle restauration pour le musée de Mulhouse de l’automotrice de banlieue Z 1208.



Début 1987, première modification pour le compte des régions et rattachement de l’unité entretien wagon de Trappes à l’EIMM.

1988 réalisations de 94 voitures bar du TGV A. Cela s’échelonnant sur une duré de 4 ans.

Suite à la fermeture du centre de Bordeaux l’EIMM du Mans devient le seul centre à être en mesure de réparer les essieux de 3ème catégorie. En 1992 deux prototypes d’EAD issu de modification sont dotés du KVB (Contrôle de Vitesse par Balise).

1994-1997, ce sont 147 engins qui furent traités.

Entre 1992 et 1996 le DAAT (Dispositif d’Arrêt Automatique des trains) fut installé sur 381 engins. Durant cette période, entre 1992 et 1993 le Mans réalisa le prototype Astrée X 1501/1502 à la demande de la direction de la recherche et à partir des ex-motrices ETG, T 1511/1512.



Courant 1994 l’école du réseau du matériel devient unité de formation matériel et est rattachée à la direction de Nantes.



Deux ans plus tard des modernisations dite légères sont faites pour le compte de la Bretagne.

La dernière modernisation d’EAD classique à l’établissement du Mans fût apportée aux X 4724, 4638 et 4717.



Activité actuelle



Désormais l’EIMM ne fait plus que des opérations de maintenance en sous-traitance des autres EIMM. Les Z 5300 normalement basées à l’EIMM de Tours st Pierre des corps, subissent un réaménagement intérieur, tandis que les ateliers de Quatres-Mares se voient soulager des travaux de peinture des caisse en livrée dite Ile de France (livrée a tonalité de bleu de blanc et de rouge) des BB 17 000. Puis les BB 25500 de Sotteville se voient attribuées de nouvelles suspensions assouplies.



. Ces activités se termineront au cours de l’année 2001, date à laquelle l’EIMM passe comme CNR (Centre Nationale de Réparation). L’effectif désormais porté à 280 agents, les interventions se portent sur :



_transmissions à cardans pour toutes les séries de machine.

_pompe Berh

_boîtes Voith et De Dietrich équipant les X 2100/2200 et X 4300/4500

_coupleur hydraulique

_bogies

_relais Mors, Servo-contact, JH

_rhéostat

_bloc résistance

_moto ventilateur

_moteur Poyaud C6150SrHT

_moteur Saurer SDHR et S1 DHR

_ moteur MAN

_réchauffeur d’air

_aérothermes

_amortisseurs



En quelques chiffres



Production annuelle :



Ø 100 moteurs MAN (prix du neuf 31 000 Euros, réparé 21 000 Euros)

Ø 100 moteurs POYAUD et SAURER (prix barème 39 500 Euros/ 47 700 Euros)

Ø 10 000 Relais (Chiffre d’affaire pour 2003 : 1.4MEuros)

Ø 30 000 Amortisseurs (chiffre d’affaire pour 2003 de l’ordre de 6.3MEuros)

Ø 170 Bogies (EAD 16 400 Euros, Z6100 12 800 Euros, Z 5300 10 400Euros)

Ø 4000 Moto ventilateurs

Ø 2500 blocs résistances (CA 2003 3.3MEuros)

Ø 380 transmissions

Ø 200 rhéostats

Ø bobines (CA 2003 1.1 MEuros)



Mais également :



Ø 3800 dessins gérés

Ø 1100 symboles traités au CNR

Ø Environ 58 000 PRM produite chaque années

Ø Client : GL, FRET, TER, TRANSILIEN

Ø CA pour 2003 31MEuros.


Le CNR du Mans récompensé :



C’est le seul établissement SNCF certifié ISO 14001

Mais également certifié :



Ø ISO 9001 version 2000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ligne-lemans-tours.easyforumpro.com
 
Un EIMM devenu CNR
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-il devenu?
» Alpha, petit poulain devenu grand ;-)
» Qu'est devenu Arnaud Marchois ?
» Qu est devenu ce bateau?
» dessault2b sur forum chasse sous marine devenu devoto2b sur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur la Ligne Caen-le Mans-Tours :: Actualitées de la ligne-
Sauter vers: